LE CRÉDIT BON MARCHÉ AU SECOURS DE L'IMMOBILIER
Written by Philippe
Dimanche, 15 Mars 2015 17:25
La baisse des taux d'emprunt soutient le marché immobilier. Mais sans
revenir aux niveaux d'avant-crise.

Pas de pause pour le crédit immobilier. Loin de la stabilité anticipée à
fin 2014, les taux d'emprunt ont diminué de plus belle en ce début d'année,
en lien avec la baisse des taux d'emprunt de l'Etat. Selon le baromètre
Crédit Logement-CSA, à fin février, ils n'étaient que de 2,21 % en moyenne
(toutes durées confondues, hors coût des assurances et sûretés), leur plus
bas historique. La baisse continue des taux a nettement soutenu le marché
immobilier l'an dernier. « * Chaque année, on s'attend, compte tenu de
l'atonie de l'économie, à une baisse des prix et du nombre de ventes de
l'ordre de 10 %. Mais cela ne vient jamais* », remarque Sandrine Allonier,
responsable des relations banque chez Vousfinancer.com. De fait, sans
renouer avec les niveaux observés avant-crise, le nombre de ventes se
maintient depuis trois ans nettement au-dessus de 700.000 transactions.
Cette dynamique est favorisée par la chute continue des taux, qui équivaut
approximativement à une baisse des prix de 18 % sur la période. En ce début
d'année, les courtiers constatent un beau rebond de leur activité.
 
NOTAIRES DE L'ISÈRE : 5 PROPOSITIONS POUR DYNAMISER L'IMMOBILIER
Written by Philippe
Dimanche, 15 Mars 2015 17:22
Dynamiser le marché immobilier en le fluidifiant. C'est l'objectif des cinq
propositions de la Chambre des notaires de l'Isère.

Lors de la photographie annuelle du marché immobilier isérois pour 2014, la
chambre des notaires de l’Isère s’est voulue proactive en faisant cinq
propositions à travers son observatoire de l’immobilier.

« Ce sont des mesures qui concernent aussi bien le neuf, l’ancien comme le
foncier », indique Me David Ambrosiano, président de la chambre des
notaires de l’Isère. La première concerne la nécessaire réhabilitation du
parc ancien, particulièrement des plans courants des années 1955 à 1970.
Ces logements connaissent une désaffection croissante des acquéreurs en
raison de l’importance des travaux de réhabilitation à effectuer.

L’enjeu pour les notaires serait de mettre en place un dispositif d’aide à
la rénovation et à la modernisation consistant en un remboursement partiel
ou intégral des droits de mutation (soit 5,09 % à 5,79 % du prix d’achat.)
L’autre point porte sur les logements vacants. Afin de lutter contre ce
phénomène, la chambre propose de créer un nouveau cadre fiscal incitatif
soumis à la taxe sur la vacance consistant par exemple à une réduction de
l’imposition sur la plus-value. Afin de relancer les opérations
immobilières et de réduire les délais d’instruction des recours, la chambre
propose la suppression des recours gracieux, la réduction des délais de
recours à un mois au lieu de deux actuellement sur les permis de construire
délivrés dans les lotissements.
De même, la création d’une chambre spéciale au sein du tribunal
administratif destiné à traiter les contentieux des autorisations
d’urbanismes permettrait d’accélérer les procédures. Autre projet, celui de
réduire les cycles de productions de logements neufs. Pour ce faire, une
simplification des procédures, de la réglementation sur la construction,
l’utilisation d’une plateforme en ligne centralisant les différents aspects
administratifs relatifs à la construction sont souhaitées. Afin de redonner
confiance aux investisseurs, une mesure fiscale temporaire d’exonération
d’imposition sur la plus-value des reventes à l’issu d’un délai de 15 ans
est envisagée. À voir si ces mesures trouveront un écho favorable aux
oreilles du Gouvernement…
 
SALON IMMOTISSIMO À LILLE
Written by Philippe
Dimanche, 15 Mars 2015 17:20
« *C’est du tout en un. Tu peux rencontrer des banquiers, des notaires, des
courtiers. Tu passes avec ton dossier et tu essaies de négocier au mieux*
», lâche Marion en parcourant les allées. Unité de lieu, de temps et
d’action, Immotissimo (le salon pour bien choisir son immobilier) fête sa
20e édition ce week-end à Lille Grand Palais. Peu importe « *le début du
frémissement d’un retournement de tendance* », révélé par un observateur,
ici tous lâchent que « *le moment n’a jamais été aussi favorable aux
candidats à l’achat* ». Deux raisons à cela. La première puise à des taux
d’emprunt historiquement bas. « *En trente années de carrière, je n’ai
jamais vu cela* », confie Bertrand Delobel, chef de service au Crédit
agricole. Qui reste convaincu que la tendance tiendra encore de trois à
cinq ans. « *Je ne crois pas au retour de l’inflation à court terme.* » La
seconde fait état de prix à la baisse. « *Au-delà des 400 000 euros, cela
devient compliqué.* » Malgré ces freins le marché resterait porteur. Au
point que Stéphane Plaza, le plus télégénique des agents immobiliers,
lancera en avril son propre réseau.
 
LE DÉTECTEUR DE FUMÉE : C'EST MAINTENANT !
Written by Philippe
Mercredi, 04 Mars 2015 08:47
Une loi votée le 9 mars 2010 prévoit que toutes les habitations doivent
être équipées d'un détecteur de fumée au plus tard le 8 mars 2015. Son but
est de réduire le nombre de victimes causées par les deux cent cinquante
mille incendies domestiques enregistrés chaque année. La loi pour l'accès
au logement et un urbanisme rénové (dite loi Alur), votée le 24 mars 2014,
a quelque peu changé les règles.La nouvelle réglementation entre en vigueur
dans cinq jours.
 
POLÉMIQUE AUTOUR DU FUTUR RÉSEAU IMMOBILIER DE STÉPHANE PLAZA
Written by Philippe
Mercredi, 04 Mars 2015 08:42

Le réseau d’agences immobilières du célèbre animateur de M6 n’est pas
encore créé qu’il s’attire déjà des critiques. Laforêt immobilier s’en
désolidarise tandis qu’Orpi estime que M6 mélange les genres en
investissant dans cette création.

Si l’animateur télé Stéphane Plaza n’a pas son pareil pour
s’attirer la sympathie, son futur réseau immobilier s’attire plutôt les
foudres de ses détracteurs. Et en premier lieu, de l’enseigne Laforêt
Immobilier. Dans un communiqué
laconique publié ce mardi, elle écrit: «Le groupe Laforêt tient à préciser
qu’il n’est en rien impliqué dans les activités de la société Stéphane
Plaza Franchise et ne lui apporte aucun concours à quelque titre que ce
soit».

Le groupe n’a en effet pas digéré que le lancement officiel de ces agences
évoque le soutien de Laforêt. Car si deux importants financeurs de la
future enseigne, Bernard Augier de Crémiers et Patrick-Michel
Khider de Lusigny sont
bien les deux fondateurs de Laforêt, ils en ont été licenciés en 2010. Le
communiqué de Laforêt précise d’ailleurs que ces deux ex-cadres «ne
détiennent plus aucune participation dans Laforêt depuis 2004 et n’y
occupent plus aucune fonction depuis 2010». Ni les actuels dirigeant de la
Laforêt, ni Stéphane Plaza n’ont souhaité s’exprimer sur cette polémique.
Conflit d’intérêts

Quant à Bernard Cadeau, président du réseau Orpi
, il est lui aussi mal à l’aise vis-à-vis
de ce futur réseau. Mais pas pour les mêmes raisons. «Ce qui me gêne, c’est
la position de M6 qui investit plusieurs
millions d’euros dans ce réseau risquant ainsi un conflit d’intérêts,
souligne-t-il. En tant que patron de réseau, j’aurai du mal à regarder la
chaîne du même œil pour y placer de la publicité.» Et s’il apprécie
«l’éclectisme» de Stéphane Plaza et «sa contribution à apporter un nouveau
regard sur le métier d’agent immobilier», le montage financier de sa
nouvelle enseigne a plus en plus de mal à passer.

 
Page 2 de 3
Powered by MMS Blog